Ré-Clé-Ré à l’épreuve du confinement : Un retour prévu pour le 2 juin prochain

En date du 16 mars Ré-Clé-Ré fermait ses portes pour entrer en confinement en raison de la pandémie liée au Coronavirus. Une petite voix nous avait ce soir là,  fait entendre que ce temps d’arrêt pourrait perdurer plusieurs semaines voir plusieurs mois. Nous avons quitté Ré-Clé-Ré ce soir là, avec nos outils numériques sous le bras en imaginant déjà poursuivre notre travail au quotidien.  Nous souhaitions avant tout rester en lien avec notre public et nos partenaires.

Aussi dès le 17 mars nous étions déjà installées pour télétravailler et mettre en œuvre une continuité dans l’accompagnement du public accueilli tant pour les adultes dans le cadre de la formation que pour les enfants et les jeunes dans le cadre de l’accompagnement scolaire.

Dans notre Newsletter “spécial confinement” écrit à plusieurs mains chacun chez soi, nous avons souhaité vous montrer à quel point, la poursuite de nos missions et de nos accompagnements  nous tenaient à cœur et permettait d’éviter l’isolement de nos bénéficiaires et de nos stagiaires.

Concernant le travail administratif : 

Pour Aude JUIN-LE REUN, directrice,  les 15 premiers jours du confinement ont surtout été destinés à s’organiser vis-à-vis des institutions, par rapport aux conventions en cours, aux stagiaires ou encore à l’activité partielle qu’il allait nous falloir mener à compter du mois d’avril. De plus, les dossiers importants que nous tenions à terminer avant la fin du mois de mars nous ont aussi grandement mobilisées:
Avec Sophie Emonin,  nous avons finalisé le bilan pédagogique 2019 dont vous pourrez prendre connaissance à l’AG (35 pages de lecture sur la vie de notre structure et ses nombreuses activités). Avec l’équipe salariée et les membres du bureau nous avons achevé l’écriture des fiches actions et du bilan financier Espace de Vie Sociale 2019 pour la CAF. Avec Chantal Vigner nous avons achevé le budget prévisionnel 2020 afin de vous le présenter lors de l’Assemblée Générale qui aura lieu en septembre. Toutes les tâches administratives en instance ont pu être réalisées au cours du mois d’avril et nous avons commencé à travailler sur la certification qui sera obligatoire en 2021. Nous poursuivons l’expérimentation du travail à distance : les mails, le téléphone et les SMS marchent « à fond » entre salariées et bénévoles, mais également avec les stagiaires. 

Pour Sophie EMONIN, assistante pédagogique et administrative, elle est en connexion permanente avec la direction, et poursuit l’ensemble de ses missions : Rédaction de nombreux écrits document AG, livret d’accueil Service Civique), mise à jour du logiciel KAIROS,  finalisations des attestations de fin de formations et des relevés de compétences pour les formations d’Anglais et Premiers Gestes Professionnels,  réflexion sur la certification ….

– Concernant le domaine de la formation et de l’accompagnement :

 C.LEGOUPIL a maintenu  le lien avec les apprenants en FLE (Français Langue Etrangère). Elle leur a proposé de rester en lien pédagogique et amical à travers la mise en place d’un groupe au moyen de l’application téléphonique Whatsapp. Chaque jour, elle entre en contact avec eux et chacun est invité à s’exprimer librement et à échanger de façon écrite et (ou) orale, à partir d’une réflexion, d’une pensée, d’une interrogation, d’un moment de leur quotidien…Cette possibilité d’être en lien de façon libre, spontanée et quotidienne, au gré de leur inspiration ou de leur nécessité, permet aux plus avancés d’entre eux dans la maîtrise de la langue, une appropriation autonome du français, en l’ancrant dans un quotidien qui les fait progresser en confiance et oser s’exprimer. Pour d’autres, l’expérience vivante d’un moment de partage en groupe et en situation réelle, ne pourra être comblée par cet enseignement à distance et ils s’en sont retirés. Néanmoins, la cohésion du groupe est maintenue grâce à cette possibilité d’entrer en contact à tout moment et de suivre les interventions de chacun s’ils le souhaitent. Ainsi, nous maintenons et entretenons un désir fort de retrouvailles et d’échanges. C.LEGOUPIL continue également à suivre les personnes accueillies au sein des ateliers Mieux-être et Tardigrades via Zoom, le navigateur de connexion à distance.

Pour Julie TAPPOU qui est référente du CLAS, le suivi  mis en place concerne  chaque jeune du CLAS qui souhaite poursuivre l’accompagnement mis en place pour l’aide aux devoirs et aux différents apprentissages. Julie a établi avec chaque jeune  un planning de rendez-vous par le biais d’outils comme Zoom, Messenger ou Whatsapp qui leur sont d’ores et déjà familiers. Ces échanges d’1/2 heure se sont déroulés 1 à 2 fois par semaine en fonction des besoins des uns et des autres. Deux bénévoles qui participaient déjà à l’aide aux devoirs (Annick et Marylène) lui ont prêtée mains fortes dans ces échanges à distance. Cet accompagnement se poursuivra jusqu’à la fin de l’année scolaire (fin juin).

En résumé, Ré-Clé-Ré a travaillé pendant le confinement, Ré-Clé-Ré s’est adapté et a innové, Ré-Clé-Ré  a répondu présent sur tous les fronts. Tout le monde y met du sien pour faire avancer la structure et revenir en pleine forme avec de nombreux projets une fois le confinement terminé.